Église de Saint-Mathieu : la population tranchera le 13 septembre


(Alexandre D’Astous) Le conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux demandera à sa population par le biais d’un référendum le 13 septembre la permission d’acquérir l’église pour en faire un centre communautaire.

La question qui sera posée à l’ensemble de la population inscrite sur la liste électorale mise à jour sera : « Acceptez-vous que la Municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux acquière l’église pour y réaliser le centre multifonctionnel et la bibliothèque? » Il est possible que le vote se fasse par correspondance en raison de la pandémie de la COVID-19. « On va suivre les directives du Directeur général des élections et de la Santé publique », a mentionné le maire Roger Martin lors de la dernière séance du conseil municipal.

« C’est un dossier chaud qui divise la population. Le conseil a décidé de faire une offre d’achat à la fabrique pour l’ensemble des locaux de l’église pour en faire son centre communautaire. Cette offre a été acceptée. Nous devions soit rénover notre centre communautaire ou en aménager un dans l’église. Nous avons opté pour l’église, ce qui permettrait de conserver le bâtiment. Notre offre est cependant conditionnelle à l’approbation du projet par la population », explique M. Martin.

Le maire précise que le culte ne sera pas interdit et que la fabrique pourrait, par exemple, louer les lieux pour des célébrations. Des membres du conseil ont notamment visité les églises de Saint-Valérien-de-Rimouski, Saint-Cyprien et Lac-au-Saumon qui sont devenues des centres communautaires.

Investissement de 2,4 M$

Si les citoyens n’optent pas pour la transformation de l’église, l’édifice religieux demeurera la propriété de la fabrique. Les deux scénarios nécessitent un investissement semblable de 2,4 M$.

La fabrique a manifesté de l’intérêt pour se départir du bâtiment-église. Le conseil a mandaté la firme Atelier 5 pour procéder au carnet de santé de l’immeuble qui démontre des défaillances structurales qui doivent être réparées avant la réalisation du projet. Le conseil a déposé une offre globale et finale au conseil de la fabrique. Pour plusieurs, le bâtiment-église doit être conservé pour son caractère architectural et patrimonial. Pour d’autres, la rénovation de l’église est trop onéreuse pour les contribuables de la municipalité. Le conseil entend se plier à la décision de la population.

Les églises doivent servir aux communautés locales

Souhaitant réagir au référendum qui se tiendra en septembre prochain sur l’avenir de l’église de Saint-Mathieu-de-Rioux, le directeur général de la Fondation du Grand Séminaire de Montréal, Sébastien Froidevaux, estime que les églises doivent servir aux communautés locales lorsque le nombre de pratiquants ne permet plus de les garder ouvertes uniquement pour le culte. « L’église a toujours été au cœur de la vie des gens et elle doit le demeurer malgré une diminution de la pratique religieuse. Il faut que les projets de reconversion tiennent compte de cela et permettent aux gens de continuer de se réunir dans ces lieux », commente-t-il.

S’adapter à la réalité

M. Froidevaux mentionne que la religion catholique doit s’adapter à la réalité, comme le fait le Grand Séminaire de Montréal, qui se prépare à déménager dans des locaux plus petits et mieux adaptés à ses besoins actuels, le 24 août. « On a trop souvent abandonné les petites églises pour conserver les plus grandes alors qu’on aurait dû faire le contraire », estime celui qui préfère voir une église complète réservée au culte dans une ville et les autres converties à d’autres usages plutôt qu’une partie de culte à travers d’autres usages dans plusieurs églises.

Photo 1 : L’église de Saint-Mathieu. (Crédit : Alexandre D’Astous)

15 régions aussi
vivantes que stimulantes à découvrir
Découvrir les régions
Retour aux articles
Église de Saint-Mathieu : la population tranchera le 13 septembre

Prochain article

Collectomania: des petits objets qui valent souvent gros
Lire
Lire