Chefs à la Rescousse devient un OBNL

Chefs à la Rescousse devient un OBNL
Isabelle Houle
PUBLIÉ PAR
Isabelle Houle
Journaliste
Sébastien Houle, chef et instigateur du projet Chefs à la Rescousse et  Lindsay Petit, chef bénévole pour Chefs à la Rescousse. (Photo gracieuseté)
Sébastien Houle, chef et instigateur du projet Chefs à la Rescousse et Lindsay Petit, chef bénévole pour Chefs à la Rescousse. (Photo gracieuseté)


Préparant et livrant des plats préparés aux plus démunis de la région des Laurentides, Chefs à la Rescousse poursuivra donc son initiative bénévole de façon régulière et continue. « On est bien excités. On ressent que les besoins sont vraiment là! On le voit avec l’expérience vécue », souligne Dominique Laverdure, présidente de Rouge marketing et l’une des instigatrices du projet.

C’est grâce au succès de l’opération, ainsi qu’à l’implication des entrepreneurs, des gens d’affaires, des restaurateurs et de la générosité de la population que le projet Chefs à la Rescousse devient aujourd’hui une réalité concrète qui pourra soutenir les citoyens les plus démunis de manière durable.

Subventions

L’organisme vient par ailleurs tout juste de recevoir deux subventions du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC) afin d’assurer la continuité de ses actions communautaires, dans un contexte de demandes croissantes, en étroite collaboration avec les ressources existantes en sécurité alimentaire: une subvention totalisant 70 206$, allouée par Centraide Hautes-Laurentides et une subvention totalisant 60 000$ allouée par la Fondation Laurentides.

Les subventions du FUAC visent à aider les populations les plus vulnérables du Canada durant la crise de la COVID-19. Les montants octroyés par la Fondation Laurentides et Centraide Hautes-Laurentides sont complémentaires afin de permettre à Chefs à la Rescousse de répondre aux besoins mis de l’avant par la crise sanitaire dans la MRC des Laurentides.

« Avant, les plats préparés étaient principalement fournis par Montréal pour nos banques alimentaires […] On fait en moyenne 400 plats par semaine. On va redoubler d’efforts pour faire d’autres collectes de fonds et continuer le service. »

Travail d’équipe

L’instigateur du projet, Sébastien Houle, chef propriétaire du restaurant sEb l’Artisan culinaire, se dit fier des résultats et compte poursuivre la mission avec ardeur. « Pour moi, c’est mission accomplie. Chefs à la Rescousse continuera à distribuer des plats préparés aux Centres d’actions bénévoles et aux comptoirs alimentaires », dit-il.

Jusqu’à tout récemment, Chefs à la Rescousse était pris en charge par trois administrateurs, soit Sébastien Houle, Dominique Laverdure et Dominique Brisson. Cette équipe annonce l’arrivée de Julie Zyromski au conseil. Passionnée par la cuisine, elle œuvre également à titre de styliste culinaire et créatrice de recettes. Un nouveau poste est toujours à combler à ce conseil.

Pour soutenir le projet Chefs à la Rescousse:

https://www.gofundme.com/f/bxca4y-chefs-a-la-rescousse

2$ par plat

Afin d’assurer la pérennité de l’organisme et pour préserver la vocation des comptoirs alimentaires, Chefs à la Rescousse demandera dorénavant une contribution financière de 2$ par plat individuel et de 4$ par plat familial. Ceci permettra également de maintenir le niveau de qualité élevé des plats préparés, l’un des atouts prédominants de Chefs à la Rescousse. « Je pense que tout le monde a besoin de bons petits plats préparés, surtout avec des enfants », souligne Dominique Laverdure.

 instag

15 régions aussi
vivantes que stimulantes à découvrir
Découvrir les régions
Retour aux articles
Chefs à la Rescousse devient un OBNL

Prochain article

Marché fermier de Saint-Norbert
Lire
Lire